Aries

Bélier

Title Badge

La constellation du Bélier

La constellation du Bélier (en latin Aries) est l'un des signes du zodiaque de l'hémisphère Nord. Elle est relativement petite, mais elle a une structure particulière qui la rend facilement reconnaissable.

La constellation du Bélier s'étend sur une superficie de 441 degrés carrés et comprend quatre étoiles avec des planètes connues : les étoiles brillantes α (Hamal), ß (Sheratan) et γ (Mesarthim) forment une ligne courbe. Elle se trouve entre le Triangle, Persée, le Taureau et les Poissons, et la meilleure saison pour la voir est l'automne.

Mythologie

Selon la mythologie grecque, le roi Athamas avait nommé son fils aîné Phrixos successeur au trône. Cependant, la nouvelle épouse du roi et belle-mère de Phrixos souhaitait voir son propre fils sur le trône. C'est pourquoi elle eut recours à une ruse : elle fit se gâcher les semences pour l'année suivante et provoqua ainsi une mauvaise récolte. Un oracle qu'elle avait manipulé annonça au roi qu'une autre mauvaise récolte ne pouvait être évitée que s'il sacrifiait son fils Phrixos. Malheureux, il voulut obéir à l'oracle, mais au moment de l'exécution, un bélier à la toison d'or apparut d'un bond et sauva Phrixos. Le bélier demanda d'être sacrifié à la place du fils du roi, et c’est ainsi que fut évitée une nouvelle famine. En guise de remerciement pour son acte héroïque, le Bélier fut placé dans le ciel.

Histoire

La première référence identifiable à la constellation du Bélier comme constellation autonome date des années 1350 à 1000 avant J.-C. On a pu trouver sur plusieurs pierres le signe du zodiaque du Bélier.

Dans l'astronomie de l'Égypte antique, le Bélier fut mis en rapport avec le dieu Amon-Ra qui était dépeint comme un homme à tête de bélier. Ce symbole représentait les caractéristiques de la fertilité et de la créativité. Parce qu'il était particulièrement visible au printemps, il fut souvent identifié comme un indicateur de la renaissance annuelle du Soleil. À cette époque, les prêtres s'efforçaient particulièrement de rendre hommage aux statues de leur dieu Amon-Ra.

French
French